Afrique(s) : Une autre histoire du XXe siécle / Alain Ferrari. – Ina, 2010. – 4 x 90mn

Publié le par B.D.Y. (D.L.B.)

Thème : Histoire de l’Afrique de 1895 à 2010

 

Proposition Dewey : 960

Proposition mot Matiére : Afrique Histoire

 

3 dvd

Public : Adultes

 

Résumé et Commentaire

 

afrique.jpgA l’origine de cette série on trouve un coffret audio portant le même titre, élaboré par l’ historien congolais  Elikia M’Bkolo et le journaliste Philippe Sainteny (ancien rédacteur en chef de Radio France International)

Les auteurs nous racontent 100 ans de l’histoire de l’Afrique. Ils ont pris le parti de donner la parole aux africains exclusivement. Aucun européen n’intervient, ceux sont les hommes politiques dont plusieurs ex chefs d’état et les intellectuels africains qui témoignent. Ils nous expliquent comment ils ont vécu les événements, quels objectifs ils ont poursuivi dans leur action ou quand ils étaient au pouvoir, les travers de la politique en Afrique.

Le réalisateur a bénéficié des très riches archives de l’INA. Le commentaire délivré en voix off reste objectif, même si c’est la colonisation qui est au banc des accusés avec son cortège d’injustices, d’oppression et d’effet pervers : exploitation économique, absence de droits pour les populations autochtones, violence sur les populations, frontières arbitraires fixés par le colonisateur qui sont resté intangibles après la décolonisation malgré  le mouvement panafricain et des tentatives  de fédération.

La présentation des différentes séquences reste très soignée.

Le film est structurée de façon chrono-thématique, autour de 4 grandes périodes et de grands thémes :

1885 – 1944 : De la colonisation à la fin de la première guerre mondiale, nous décrit le système colonial, ainsi que les figures qui se sont opposés au colonisateur.

1945 – 1964 l’ouragan africain : Comment les peuples africains ont accédé à l’indépendance.

1965- 1989, le règne des partis uniques : Comment s’est organisé le pouvoir et comment les pays ont été dirigés après l’indépendance. On constate alors que dans l’ensemble ce sont des pouvoirs autoritaires et peu démocratiques qui se sont installés.

1990 – 2010, les aventures chaotiques de la démocratie. Comment la démocratie s’est  difficilement installée en Afrique au terme de houleuses « conférences nationales », de coup d’états militaires,  de négociations acharnées en Afrique du sud (sur 4 ans), ou  de graves conflits et violences ethniques (Rwanda, Congo, Cote d’Ivoire…..).

Bien sur il était impossible d’être exhaustif et d’analyser de façon approfondie l’histoire de tout un continent et certaines régions, certains pays, (Maghreb, Mauritanie, Niger, Tchad, Cameroun, Togo, Zimbawe ) sont ignorés.

Si les grands mouvements d’ensemble, le « sens de l’histoire » sur le continent africain se dégage de cette vaste fresque historique, l’analyse reste schématique même quand les auteurs s’appesantissent sur une période ou un  pays (par exemple le génocide du Rwanda, l’évolution du Congo (RDC) à partir de années 90). Parfois il aurait  même mieux valu ne rien dire comme pour le Libéria expédié en quelques phrases et où on  voit apparaître la triste figure de l’enfant soldat, phénomène qui a lui tout seul aurait mérité un développement consistant.

Après avoir vu cette série le  spectateur  pourra quand même analyser l’histoire africaine à la lumière de quelques thèmes : le fait colonial, la décolonisation, l’instauration de pouvoirs autoritaires et personnels, l’avènement de la démocratie. On peut toutefois regretter que les auteurs se soit focaliser sur l’histoire politique et n’évoque  pas davantage  la manière dont l’Afrique est organisée socialement ou économiquement. C’est  une histoire désincarnée, hors contexte, qui nous est ici montrée.

Le principal intérêt de cette série réside donc dans les archives et l’ « africanité » du regard proposé. Elle permet aussi de découvrir quelques grandes figures historiques peu connues des européens tel les ghanéens Kwame Nkrumah et Jerry Rawlings, le Zambien Kaunda, le « Gandhi africain », le congolais Pierre Mulele. Compte tenu du peu de film existant sur le sujet cette série me semble par ailleurs  incontournable malgré ses imperfections.

 

J’ai aimé : Bien

 

Indispensable

Publié dans Histoire Afrique

Commenter cet article