Black harvest / Robin Anderson et Bob. –Survivance, sans date . – 90mn

Publié le par D.L.B. (B.D.Y.)

Théme :

Quand des autochtones adoptent la modernité occidentale.

 

Proposition indice Dewey : 305.899 (305.8 + 99)

 

1 dvd

Public : Adultes

 

Résumé et Commentaire

 

black-harvestJoe Lehay métis d’un père australien et d’une mère papoue est devenu un homme d’affaires prospère. Il propose à la tribu des garingas, dont il est en partie issu de s’associer avec lui pour créer une plantation de café. Il apporte le crédit dont il jouit auprès des banques et qui permettra d’emprunter, les garingas apportent la terre et la main d’œuvre. Attiré par la perspective des gains futurs qui enrichiront la tribu les garingas acceptent. Malheureusement 5 ans plus tard quand vient le temps de la récolte le cours du café s’est effondré. Dans le même temps éclate une guerre tribale dans laquelle les garingas décident de se lancer.

Ce film qui a obtenu plusieurs récompenses prestigieuses dans le genre documentaire est devenu un classique. Il est intéressant à plus d’un titre.

D’abord pour le portrait de Joe Lehay, ce métis tiraillé entre 2 cultures et 2 attachements. Il doit sa réussite commerciale à son éducation occidentale et aux méthodes capitalistes, mais il a choisi de vivre seul auprès des autochtones et de s’associer avec eux. L’attitude des garingas qui laisse se perdre la récolte pour prendre part à la guerre reste incompréhensible pour lui, mais c’est en détournant le rite funéraire garinga qu’il essaie de faire comprendre son mécontentement et la nécessité de sauver la récolte.

Le film illustre aussi le choc des cultures. Les garingas désireux d’améliorer leurs conditions de vie et pensant s’enrichir accepte de commercer, mais quand les mécanismes du marché les mènent à la faillite ils ne cherchent pas à comprendre, seul compte la promesse faîte de substantiels bénéfices ; ils s’estiment floués et trompés. En fait ils ne comprennent pas, pas plus qu’ils n’adhérent au système dans lequel ils sont rentrés. La nécessité de sauver la récolte s’efface devant l’appel irrésistible de la coutume ancestrale, ici la guerre tribale qui va les accaparer.

Pour réaliser le film les réalisateurs ont vécu 3 mois en immersion complète auprès des garingas et Joe Lehay, réussissant à se faire accepter de tous. Le film tire de cette authenticité toute sa force. Nous sommes émus par le désarroi qui gagne peu à peu Lehay, nous sommes heurtés par la violence de la guerre tribale qui fait rage.

Un film attachant malgré quelques longueurs. Le film est très bavard. Le plaintes de Lehay , les revendications et les accusations des garingas, se multiplient alors que monte la colère , l’incompréhension et le découragement

 

Un adjectif pour qualifier ce DVD : Ethnologique

 

 

J’ai aimé : Bien

Publié dans Peuples-Ethnologie

Commenter cet article