La fin de la pauvreté / Philippe Diaz. - Arte, 2010 (DVD). – 105 mn (Film)

Publié le par D.L.B. (B.D.Y. moins 5 P)

THEME (S) :

Les relations économiques Nord / Sud

 

Proposition indice Dewey : 338.9

Proposition mot Matière : Rapports Nord / Sud

Public : Adultes 

 

Résumé et Commentaire

 

pauvrete.jpgPourquoi la pauvreté ? C’est à cette question que tente de répondre le film ; Et plus précisément pourquoi le tiers monde reste t-il enlisé dans la pauvreté. Les relations Nord / Sud constituent en effet le cadre plus général dans lequel s’inscrit l’enquête.

 La pauvreté endémique dans les pays en voie de développement est le fruit d’un système économique, libéral et mondialisé que l’Europe a imposé au monde.

Tout commence en  1492 avec le début de la colonisation. Le système se construit sur des bases qui installent durablement la misère et la précarité : Expropriation des indigènes de leurs terres, appropriation des ressources naturelles par le colonisateur, destruction des économies locales et spécialisation de celles-ci en fonction des besoins des européens (notamment abandon des cultures vivrières qui assuraient l’autonomie alimentaire), destruction des structures sociales et mentales avec l’imposition de notions jusque la inconnues comme la propriété privée.

Le réalisateur montre comment le néo colonialisme a pris la relève après les indépendances pour maintenir en place le système économique mis en place.  Le poids écrasant de la dette internationale, les institutions économiques internationales dominées par le Nord (Banque mondiale, FMI, OMC), sont autant d’outils pour agir sur l’économie des pays en voie de développement. Sans oublier les interventions américaines par CIA interposée ou militaires, des lors que les mesures adoptées par les gouvernants heurtaient de façon trop directe les intérêts économiques des Etats-Unis (Guatemala, Chili, Irak…..).

Le film évite le simplisme. La démonstration s’appuie sur des explications claires, un enchainement rigoureux des faits et des idées et des constats historiques difficilement contestables. Les interventions des différents spécialistes et les exemples choisis  sont pertinents. C’est sans voyeurisme que le réalisateur filme la misère et les témoignages souvent difficiles illustrent avec une grande justesse le commentaire. Tout au long du documentaire apparaissent des écrans mentionnant des chiffres eux aussi très significatifs.

Ce film est une passionnante leçon d’histoire économique et un excellent travail de vulgarisation pour comprendre l’ordre économique international mis en place il y a des siècles mais sur lequel le monde continue de tourner.

On peut juste regretter l’absence de tout commentaire sur le rôle et la place des super puissances économiques émergentes (Chine, Inde , Brésil) qui modifieront sans doute le fonctionnement de l’économie mondiale.

Le film a été produit avec le soutien de la fondation Robert Schalkenbach. Cette association a pour but de promouvoir la pensée et l’œuvre de l’économiste Henry George (1839-1897). Celui-ci a notamment réfléchi à la question de la pauvreté ; Progrès et pauvreté est l’un de ses livres les plus connus.

 

cupidonCoup de coeur       Indispensable

Publié dans Economie

Commenter cet article