Le tableau / Jean-François Laguionie. – France télévisions distribution, 2012. – 76 mn

Publié le par B.D.Y. (D.L.B.)

Résumé et Commentaire :

 

Dans le tabltableau-copie-1.jpgeau les toupins ont pris le pouvoir ; Ils occupent le château où ils ont décidés de vivre entre eux. Les pafinis, les reufs so nt désormais exclus des lieux et relégués dans les jardins ou la forêt menaçante. Pour les jeunes toupins  désoeuvrés  la chasse au reuf est même devenue une occupation à la mode. Mais Ramo le toupin et  la pafinie n’ont que faire de leur différence puisqu’ils s’aiment. Les circonstances vont réunir Ramo, Lola la pafinie et Plume le reuf. Ceux ci décident de partir à la recherche du peintre pour lui demander d’achever son tableau et de ramener ainsi la paix.

Le film abord e le racisme avec beaucoup de pédagogie et de façon indéniablement originale.  Situer les différences dans les différents stades d’achèvement de l’œuvre picturale est une trouvaille. C’est parce qu’ils sont achevé que les toupins se croient supérieurs aux autres personnages du tableau. On peut quand même noter que la résolution du conflit passe paradoxalement, non par l’acceptation de la différence et la tolérance mais par l’adoption d’un seul et unique genre : le toupin. Je n’accepte l’autre que s’il est identique à moi. Mais on peut penser que le paradoxe échappera à la majorité des jeunes spectateurs.

Le film nous parle aussi des rapports que l’artiste entretient avec son oeuvre. Que met il dans celle ci ? Pourquoi peint il ? Un artiste a t-il le droit de détruire son opeuvre? Un tableau n’a-t-il de signification que par rapport à son auteur ? Mais cette problématique échappera aussi sans doute aux jeunes spectateurs.

Esthétiquement ce dessin animé change de ce que l’on voit habituellement sur les écrans. La manière dont les personnages et le décor sont peints, comme des taches quasiment sans contours, donne au spectateur l’impression d’évoluer dans un tableau. Le réalisateur crée la surprise, en nous faisant  passer d’un tableau à un autre, d’un tableau à un environnement  réel (l’atelier du peintre). Les couleurs à la fois vives et acidulées, pastel et onctueuses donnent à l’ensemble un aspect kitsch et désuet.

 

Un adjectif pour qualifier ce dvd : Inventif

 

J’ai aimé :   Coup de coeur cupidon-copie-12.gif

Commenter cet article