Les hommes / Ariane Michel. – Potemkine, Agnès b., 2009 (DVD). – 95 mn (DVD)

Publié le par BDY (D. L. B.)

Thème :

Le Groenland

 

Proposition indice Dewey : 998

Proposition mot Matière : Groenland

 

Public : Adultes

 

Résumé et Commentaire

 

leshommes_.jpgLe réalisateur s’est embarqué avec des chercheurs à bord du bateau Tara. Pendant 6 semaines il va suivre et filmer la mission scientifique.

 

5 premières minutes : long plan sur une banquise à moitié fondue avec un léger bruit d’onde sonore. On entend le frôlement de la coque qui écarte la glace. 5éme minute apparaît  un phoque. Dérangé il finit par plonger. 7éme minute : un ours se prélasse sur la glace. 11éme minute : l’étrave du navire glisse sur l’eau.  Presque 12 éme minute : des oiseaux s’envolent ou se posent sur la mer. 16éme minute des hommes débarquent sur la plage, on ne voit que leurs silhouettes 20éme minute : un vol de petits oiseaux fuse des falaises parmi le brouillard. 16éme minute des hommes débarquent sur la plage. 23éme minute : des morses se prélassent dans l’eau…etc

Il ne se passe pas grand-chose dans ce film. Comme il n’y a aucune parole ni commentaire le spectateur n’a d’autre ressource que de contempler ce qu’il voit c'est-à-dire le spectacle de la nature et les déambulations des hommes.

Le problème est que même beaux et bien filmés les paysages se répètent : mer gelée, falaises, terre et plage caillouteuse. Les hommes eux sont filmés en gros plan ou réduits à l’état de silhouettes.

Ils apparaissent donc tels qu’ils doivent apparaître aux animaux : Des créatures étranges errant sur leur territoire ou se livrant à des activités toutes aussi incompréhensibles.

Le réalisateur use et abuse de plans fixes et de lents travellings. On comprend donc que ce documentaire est avant tout un exercice de style. Ce qui compte pour le réalisateur, par ailleurs diplômée de l’Ecole nationale des Arts décoratifs, c’est d’installer une ambiance et de créer une esthétique. On constate notamment que les bruits sont tous très bien restitués : ressac de la mer, coque du navire qui frotte contre la glace, souffle du vent, pas des hommes….

Ce film ferait un très beau « moyen » métrage de 40 minutes par exemple, mais la performance esthétique et cinématographique ne peut empêcher à la longue un ennui sidéral de vous terrasser.

Idéal pour un cours de technique cinématographique ou d’analyse filmique ou pour un festival spécialisé, ce documentaire risque de lasser rapidement un grand public.

 

J'ai aimé : Moyennement

Publié dans Géo et Voyages Autres

Commenter cet article